Je m’imaginais alors poisson, oiseau, écureuil, fleur, feuille, branche, Arbre et même pierre. Je me sentis nager, voler, sauter. Je ressentis mes racines qui s’enfonçaient dans la terre, mes ailes qui me portaient au plus haut, ma légèreté de feuille, mon parfum de fleur et ma rudesse de roche.

Je fus tout cela, non pas un mélange de tout, mais je fus chaque chose, chaque être vivant à la fois. J’étais riche de toutes ces vies, si différentes et si semblables.

Ma vraie nature – Aline de Pétigny – Pourpenser Editions – Novembre 2018